Uncategorized

Le monde des « like » et des « Life »

Certains pseudos opposants algériens ont trouvé la caverne d’Ali baba. Cette mine d’or s’appelle YouTube , sans efforts ces gens n’ont pas honte de recycler les informations trouver sur les réseaux sociaux pour créer un sujet de discussion et en profitant d’un « public » frappé par l’oisiveté .

 

 

Mais qui sont ces gens ? Certains sont des anciens journalistes qui ont abandonné leurs plumes à la recherche d’un gain facile, même s’il s’agit de mensonges et d’insultes, d’autres des voyous sans aucun niveau d’instruction, et un passé de délinquants bien chargé que les réseaux sociaux a fait d’eux des militants de la liberté et l’honnêteté.

Dans ce monde la règle est simple , prenez n’importe quelle information juste soit elle ou fausse et broder autour une toile de mensonges et d’insultes rajoutez quelques noms de responsables connus et la soupe est prête à être servie à un youTube-spectateurs abonné cherchant une soupape à ses problèmes quotidiens et les difficultés de la vie.

Malheureusement, ses charognards ne proposent jamais de solutions, ni de recettes aidants leurs concitoyens , on les trouve jamais dans les rangs de solidarité en période de crises sanitaires ou une catastrophes naturelles ou provoquées , pour eux c’est encore une occasion de faire plus d’argent sur le dos des pauvres victimes.

Le quotidien des ces suceurs de sang commence par un tour sur les réseaux sociaux, ils ciblent les événements les plus tragiques, les déclarations ratées de certains responsables, des tristes images vraies ou fabriquées , il règle leurs smartphones et allume leurs amplificateurs le reste de la journée sera consacré à leur vie familiale bien installée dans des villes européennes.

Les larmes de crocodile, n’ont jamais sauvé  la victime , mais c’est un signe que l’animal a bien mangé.

JIBRAN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page