A LA UNEMAGHREB

De la télé de propagande ratée aux télés-poubelles: l’Algérie orpheline d’un paysage audio-visuel

L’ouverture anarchique du paysage audiovisuel algérien décidée et pilotée par les forces extra institutionnelles a permis à des télé- poubelles aux statuts ambigus, d’émettre à partir de l’étranger.
L’objectif principal de ces chaînes de la honte n’est pas de défendre les intérêts stratégiques de l’Algérie mais de faire de l’audimat à tout prix en jouant du parfum de scandale ou en proposant des sujets racoleurs, spectaculaires et sensationnalistes, à base d’instincts primitifs et de vulgarité profuse.
Sur les plateaux de ces télés-poubelles sévissent des escouades de politiciens qui n’ont ni programme ni troupe, des journalistes sans talents et des experts sans palmes.
Ces chaînes qui constituent un danger certain à la cohésion nationale doivent cesser d’émettre. Il y a le feu en la demeure. Ces télés- poubelle qui annihilent toute faculté critique ou intellectuelle chez les téléspectateurs sont devenues un facteur de régression culturelle. Les programmes qui sont issus des télés- poubelles sont simplistes, démoralisateurs, scandaleux, ignares ou douteux sur le plan idéologique n’hésitant pas à s’appuyer sur le cliché, le raccourci et la caricature. Il y a des moments où ces programmes sont carrément immoraux et violents, ils peuvent être considérés comme les héritiers des fameux jeux de la Rome antique.
La nouvelle loi sur l’audiovisuel qui vient d’être adoptée signifie la fin de la récréation à ces chaînes qui se livrent à une course effrénée à l’audience et s’emparent, de manière mercantile, du domaine de l’intimité, de la vie privée et de l’image spectaculaire.
La construction d’un nouveau paysage médiatique algérien ne peut se réaliser sans une métamorphose de la télévision publique. Dans tous les pays du monde, les chaînes de télés privées sont puissantes car elles s’adossent sur une télévision publique forte. Pas de chaînes privées fortes sans une télé publique forte.
L’ENTV qui fonctionne comme une administration reste une chaîne de propagande ratée qui contribue à l’abrutissement de la population. Et pourtant cette chaîne a tout les moyens pour briser le monopole des chaînes étrangères en matière d’information. Les différentes équipes qui ont eu à gérer l’institution du 21, Bd des martyrs n’ont jamais compris que la télévision n’est pas une administration mais un média d’information prédominant en Algérie et dans le monde.
L’ENTV qui est incapable de réaliser un JT digne de ce nom et qui n’arrive pas à mobiliser les opinions publiques, ne pourra jamais obtenir le leadership médiatique ni en Algérie ni dans le monde arabe sans une métamorphose profonde de son état d’esprit et de son monde de fonctionnement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page