A LA UNEMAGHREB

Professeur Yahya Zoubir: La normalisation entre le régime marocain et Israël n’est pas nouvelle et vise à déstabiliser la sécurité et la stabilité de la région

Le chercheur académique, professeur d’études internationales et directeur de la recherche géopolitique à la Cage Business School en France, Yahya Zoubir, a confirmé dans un entretien avec la radio algérienne Channel Three que la normalisation entre le régime marocain et Israël n’est pas nouvelle et vise à déstabiliser la sécurité et la stabilité de la région.

L’expert a expliqué à cet égard: «La normalisation et les relations militaires et de renseignement entre le Maroc et Israël ne sont pas nouvelles et sont en place depuis des décennies, et visent principalement à déstabiliser la sécurité et la stabilité de l’Afrique du Nord et du Sahel».

Le professeur Yahya Zoubir a révélé que «ce que le Maroc fait aujourd’hui au Sahara occidental est similaire à la politique d’implantation poursuivie par l’occupation israélienne dans Jérusalem et Palestine occupées», indiquant: «Nous savons tous qu’Israël est impliqué avec le régime marocain dans la construction du mur marocain d’humiliation et de honte que les experts israéliens ont construit pour diviser Sahara occidentale. »

L’expert géostratégique a déclaré: «Le Maroc est soutenu par la France et tente de s’infiltrer à travers l’échappatoire illégale des hamburgers pour annexer d’autres parties des terres du Sahara occidental et racheter les créances de certains pays de la région pour le soutenir dans son occupation illégale du Sahara occidental comme il l’a fait lors de la Marche verte.

Yahya Zoubir a également ajouté: «Le Maroc ne fait pas partie des pays du Sahel, et donc il essaie à travers cette échappatoire illégale de montrer qu’il peut jouer un rôle dans cette région, ainsi que rejoindre les pays du G5 Sahel, en plus de tout cela, il tente également de provoquer l’ingérence des pays du Golfe dans Région.

Yahya Zubair a conclu: «Le Front Polisario a répondu en reprenant la lutte armée à la violation et à la violation par le Maroc de l’accord de cessez-le-feu après trois décennies de procrastination et l’échec à organiser un référendum d’autodétermination, comme le stipulent les résolutions du Conseil de sécurité, et comme l’indique clairement la mission de la mission principale (MINURSO), C’était un droit légitime, légal et naturel. »

 source:elportaldiplomatico

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page