A LA UNEMAGHREB

Sahara occidental: la nomination d’un nouvel envoyé de l’ONU est une « urgence absolue »

ALGER- La militante des droits de l’Homme, Claude Mangin Asfari, a souligné mardi l' »urgence   absolue » de la nomination d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental.

« La nomination d’un nouvel envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental est une urgence absolue », a indiqué Mme Asfari, dans une déclaration à l’APS. « On attend cette nomination depuis 19 mois (…) », a-t-elle ajouté.

Evoquant la situation à El-Guerguerat après l’agression marocaine contre les civils sahraouis, en violation du cessez-le-feu signé en 1991 entre le Front Polisario et le Maroc, sous l’égide des Nations unies, Mme Asfari a souligné que le Polisario est « toujours resté fidèle à sa signature du cessez-le-feu ».

« Si la communauté internationale avait fait son travail, la guerre n’aurait pas pu reprendre », a-t-elle soutenu, affirmant qu' »il n’y a pas d’autres solutions que l’application des résolutions de l’ONU » et la reprise du « processus de paix ».

A propos de la décision du président américain sortant Donald Trump sur la prétendue souveraineté du Maroc sur la Sahara occidental, la militante des droits de l’Homme Claude Mangin Asfari a déclaré que « cette décision est un marchandage ».

S’agissant du respect des droits de l’Homme dans les territoires occupés du Sahara occidental, l’épouse du prisonnier politique sahraoui, Naama Asfari, a dénoncé les « violations quotidiennes des droits humains » par les forces d’occupation marocaines qui, a-t-elle dit, « ne datent pas d’aujourd’hui », qualifiant la « situation humanitaire dans les territoires occupés de prison à ciel ouvert depuis janvier 2014, où toute personne qui vient en solidarité avec le peuple sahraoui est expulsée ».

source:aps

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page